L’Eclat Numéro 4

lundi 9 février 2015
par  Gia

Avril 2012

Ne remettons pas au lendemain !

On avait beau s’y attendre, on est toujours surpris par l’atonie caractéristique des années électorales.

L’offensive du capital, à l’échelle planétaire, se poursuit de plus belle : précarisation du travail, attaques sur les salaires (directs et indirects), remise en cause des acquis sociaux, restriction des libertés publiques. Le 29 mars, l’Espagne a connu une grève générale qui a sérieusement inquiété le gouvernement de Rajoy : ce n’est qu’un avertissement et il y a de fortes chances pour que les travailleuses et travailleurs espagnols ne se contentent pas d’une journée de protestation. En Grèce, dans certains secteurs, on commence à apprendre à se passer de patrons en re-découvrant l’autogestion( c’est le cas notamment à l’hôpital de Kilkis).

Et en France ? Malgré l’attentisme électoraliste, ce n’est pas tout à fait le calme plat. Des luttes éparses voient le jour ( l’Ain en lutte page ..). Malheureusement, le plus souvent, il s’agit de réponses défensives aux attaques du capital et non de luttes visant à acquérir de nouveaux droits. Les défaites subies ces dernières années font que beaucoup sombrent dans l’illusion électoraliste, d’où le succès relatif du discours réformiste du Front de Gauche (Ce qui se cache derrière le Front de Gauche page …) et la tentation nationaliste du produisons français (page ..). Or, nous savons bien que nous ne devons rien attendre des élections. Le vainqueur est connu d’avance : c’est toujours le capital qui reste au pouvoir (Le seul vote utile en 2012 : l’abstention page ..).

Que devons-nous faire ? Il nous reste à construire, dès aujourd’hui, des luttes offensives auto-organisées : la forme que nous donnons à nos actions déjà une préfiguration de la société dont nous portons le projet. Ni délégation de pouvoir, ni collaboration de classe : c’est par l’action directe que les travailleuses et les travailleurs ( avec ou sans emploi) pourront reprendre la main et imposer leurs droits (Emile Pouget : le sabotage page ...)


Documents joints

PDF - 1.3 Mo
PDF - 1.3 Mo