Appel à la constitution d’un collectif départemental antifasciste.

Décembre 2014
jeudi 12 février 2015
par  Gia

Le collectif départemental antifasciste de l’Ain s’est constitué en septembre 2014, à l’appel de la CLA, de la CNT 01, du NPA 01 et de l’Union Syndicale Solidaires Ain.

Il se réunit le deuxième vendredi du mois.

Nous contacter pour connaître le lieu et l’heure de la réunion.

La période actuelle connaît une montée du fascisme sous toutes ses formes. L’assassinat de Clément Méric le 5juin 2013 a jeté la lumière sur les groupes identitaires qui sévissent depuis longtemps déjà, dans une quasi impunité. Mais le fascisme porte d’autres masques, à première vue inoffensifs : les succès électoraux du FN et de ses alliés, la diffusion de leurs opinions émanent d’une autre facette de l’extrême droite. Parlementariste et électoraliste, elle développe un discours social qui a pu tromper nombre de travailleuses et de travailleurs.

Dans notre département, comme dans d’autres départements ruraux, on assiste au renforcement de groupes identitaires directement liés à leurs homologues des centres urbains et à l’extrême droite institutionnelle. Ces groupes n’hésitent pas à utiliser la violence ( agression de militantEs lors d’un meeting à Montluel, tags et agression à la mosquée de Meximieux).

Il est plus que jamais nécessaire de démasquer la véritable nature du fascisme. Il est une des voies qui s’offrent au capitalisme en crise, un des moyens de le faire perdurer quand les forces politiques plus modérées sont incapables de contenir la colère sociale. Le fascisme et ses différentes variantes sont les pires ennemis des travailleuses et des travailleurs. Ils visent à les diviser en détournant leur colère vers des boucs émissaires faciles à identifier : les étrangerEs sont les coupables de tous les maux. Leur stigmatisation permet d’occulter la responsabilité du patronat et de l’État dans l’exploitation des travailleurs et dans l’accentuation des inégalités sociales.

La gauche au pouvoir, loin de faire obstacle à la montée du fascisme, porte une lourde responsabilité dans la situation actuelle. En multipliant les cadeaux au patronat (pacte de responsabilité), en s’attaquant au droit du travail (ANI), le gouvernement contribue à l’aggravation des conditions de vie des travailleuses et travailleurs.

Parallèlement, la démission, voire la complaisance face aux obscurantistes de tout bord ne peut qu’encourager les fractions les plus conservatrices de la société (que l’on songe à l’abandon de la loi Famille suite à la manifestation du 2 février, à la reculade devant les bonnets rouges ).

Plus grave encore, en exaltant les valeurs patriotiques et nationales, le gouvernement participe à la propagation d’idées et de comportements xénophobes. Contre cette xénophobie qui se répand partout en Europe, il est nécessaire de répondre par la solidarité internationale. Enfin, la politique migratoire du gouvernement socialiste n’a rien à envier à celle qui fut menée par le sinistre Hortefeux : les gouvernements changent, le racisme d’État demeure.

Les organisations signataires appellent les individus, associations et organisations politiques et syndicales à constituer un collectif départemental antifasciste afin de :

- Se doter d’un outil permettant de lutter contre l’extrême droite.

- Démasquer la stratégie de l’extrême-droite envers les travailleuses et travailleurs.

- Exercer une vigilance active sur les menées des groupes identitaires .

- Occuper le terrain et ne pas laisser la place libre à l’extrême-droite.

Des individus, Coordination des Libertaires de l’Ain, CNT 01, NPA 01, Union Syndicale Solidaires Ain

Contact : antifa01@laposte.net


Navigation